les reseaux sociaux et le printemps arabe

 

 Les acteurs principaux de ces rĂ©volutions ce sont bien sur les jeunes qui aspire Ă  plus de dĂ©mocratie dans leurs pays, et avoir un avenir au sein de leurs sociĂ©tĂ©s. Cependant on retrouve certaines icĂŽnes pendant les rĂ©volutions, des exemples pour les manifestants comme :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Durant cette pĂ©riode de rĂ©voltes sociales on retrouve aussi de nombreux activistes, qui ont rassemblĂ© des milliers de personnes pour manifester dans la rue. Mohamed Adel, Asmaa Mahfouz, Israa Abdel Fattah,  Wael Ghonim ou encore Jamel Bettaieb ont contribuĂ© Ă  ce que les rassemblements puissent avoir lieu. Mohamed, Asmaa et Israa font tous les 3 partis du "Mouvement de la jeunesse du 6 avril" crĂ©Ă© en 2008 pour soutenir la cause des ouvriers en grĂšve et qui a Ă©tĂ© l'un des moteurs de la rĂ©volution Ă©gyptienne.

Par ailleurs Mohamed Adel, l'un des activistes de ce groupes a suivi une formation en Serbie pour apprendre comment organiser une révolution sans violence. En effet, il est allé au "Canvas" ( centre pour l'action et les stratégies non violentes appliquées) à Belgrade dont le directeur est Srdja Popovic, 38 ans et leader d' "Otpor !" qui est un mouvement de la jeunesse serbe qui a renversé le président Slobodan Milosevic. De plus, le symbole d' "Otpor !" (le poing serre) a été repris par les égyptiens durant leur révolution.

 

 

 

 


   


 

 

 

 

 

 

 

Hamza, 13 ans qui a Ă©tĂ© torturĂ© Ă  mort par les autoritĂ©s Syrienne et qui est devenu l’emblĂšme de la rĂ©volution Syrienne.

 

Mohamed Bouazizi qui s'est immolé par le feu en Tunisie et qui a été l'élément déclencheur des
révolutions en Tunisie et dans tout le monde arabe.

Mohamed Nabous blogueur Libyen anti Kadhafi tuĂ© le 19 mars 2011 par un tir de sniper  alors qu'il filmait des attaques de l'armĂ©e libyenne.

Khaled Said battu à mort par la police égyptienne et qui est devenu un grand nom de la révolution égyptienne .

 

 Voici le symbole de la rĂ©volution serbe, le poing serre d'Otpor ! qui a conduit Ă  la chute du prĂ©sident Slobodan MILOSEVIC le 6 Octobre 2000.

 

 Et voici les manifestants Ă©gyptiens qui reprennent le symbole d' Otpor ! durant leurs manifestations pacifiques inspirĂ©e du modĂšle Serbe.


 

Wael Ghonim, quand Ă  lui, directeur marketing de Google au Moyen-Orient et en Afrique du nord, installĂ© Ă  DubaĂŻ mais d'origine Ă©gyptienne a dĂ©cidĂ© de quitter son poste pour retourner en Egypte et prendre part aux manifestations qui secouent le pays. Il va notamment crĂ©er une page facebook "We are all Khaled Said" en hommage Ă  ce jeune homme tuĂ© par la police Ă©gyptienne. Cette page facebook compte pas moins de 914 000 adhĂ©rents. Wael Ghonim a Ă©tĂ© l'un des piliers de cette rĂ©volution Ă©gyptienne grĂące Ă  cette page oĂč il mettait des vidĂ©os, photos des manifestations, de la rĂ©pression et tenait informer les gens des prochaines mobilisations.

Edith Bouvier, l'appel Ă  l'aide d'une journaliste blessĂ© Ă  la jambe par des bombardement d'artillerie Ă  Homs avec un collĂšgue du figaro nommĂ© William Daniels. Cependant deux autres journalistes n'ont pas eu la mĂȘme chance qu'eux et y ont laissĂ© la vie. Elle sera ramener aux pays une semaine plus tard en passant par le Soudan.

LA THÉORIE DU COMPLOT

Moubarak dans un discours prononcĂ© sur la chaine  nationale  Egyptienne accuse les manifestants d'ĂȘtre manipulĂ©s par l'Ă©trangers, selon lui ces rĂ©volutions sont le fruit d'une manipulation. En effet, le CANVAS que nous vous avons prĂ©sentĂ© prĂ©cĂ©demment et qui a formĂ© Mohamed Adel ainsi que de nombreux autres activistes d'AlgĂ©rie et d'Egypte est soutenu par "Freedom House" qui est une organisation financĂ©e par le gouvernement amĂ©ricain et qui Ă©tudie l'Ă©volution de la dĂ©mocratie dans le monde ainsi que par "IRI" institut du parti rĂ©publicain des Etats-Unis.

D'autant plus que la formation qu'ont suivit les activistes, dont Mohamed Adel, a eu lieu en juin 2009 c'est à dire un an et demi avant les révolutions arabes qui ont débuté en décembre 2010 en Tunisie. Moubarak accuse donc les activistes égyptiens d'avoir été financé par les états unis pour déclencher des révolutions.

Cependant, Mohamed Adel  interrogĂ© par la rĂ©daction de " Special Investigations" est formel son mouvement ( Le mouvement de la jeunesse du  6 avril ) ne reçoit aucune aide financiĂšre, tous les membres doivent verser au minimum 4 euros par mois et c'est ce qu'ils leurs permet de subsister.